Aynur Dogan à Mawazine : un moment de plaisir intense !

ByBDiPe8f8l4DXXIaK-D0bMmhv2s1jHqaNTWsYJi3d4

Dans le cadre du festival Mawazine, la scène du Chellah accueille chaque soir un artiste venant de l’un des pays que traverse la route de la soie. Hier soir (le 31 Mai), nous nous sommes arrêtés en Turquie à travers le fabuleux concert de Aynur Dogan. Tout droit débarquée de la petite province de Tunceli, cette artiste de talent a fait voyager les spectateurs au pays du Bosphore. Elle offre au public un concert exceptionnel, sans aucun artifice. Sur une scène placée au milieu de la nature, offrant en arrière plan le magnifique paysage des berges du Bouregreg, Aynur fait vibrer le spectateur au simple son de sa voix envoûtante, pleine d’émotions et de mélancolie. Elle interprète des chants issus du patrimoine musical kurde, accompagnée par le son des percussions et autres bouzouki et duduk (instruments musicaux traditionnels turcs). Sa musique transperce l’âme et atteint celui qui l’écoute au plus profond de son être. Elle envoûte, enivre  et plonge l’auditeur averti dans une transe salvatrice et apaisante. Un véritable moment de plaisir intense, une pause de magie et de mysticité où l’on ressent chaque vers chanté, sans pour autant comprendre la langue dans laquelle il est énoncé. Une mise en scène simple et pourtant sophistiquée, formée de cartes abstraites, soieries et miroirs monumentaux renforce cet effet de détachement du temps et de l’espace, qui ne laisse place qu’à la beauté pure et simple de la musique et de la voix d’une femme qui porte en elle l’Histoire et le patrimoine musical de tout un peuple. Aynur clôt le concert en interprétant son titre le plus célèbre : « Kece Kurdan« , véritable hymne à la liberté et à l’émancipation de la femme kurde. Elle chante haut et fort : «  Oui, nous sommes les femmes kurdes. Nous sommes les lionnes. Nous sommes vivantes. Nous sommes l’espoir. Oui, nous sommes les roses kurdes et nous nous révoltons contre les troubles de l’inculte. »

Cette artiste authentique et passionnée est une découverte incroyable qui nous fait voyager et nous inspire. Elle nous rappelle également l’importance cruciale d’un festival comme Mawazine.

 

Cl2vN9CuzSCaqwncTvZjNU4hK1TIWCg3uu7Js7YF6dQ UjActI_p0wI4AVjrHXK3e8P6zxjzU0dYW-8PMzEG1xo 0OhfyfLg5WG6HH9iCrkp1RpBGDiNVz-2vZlSBZ_7Oo4