Artizappe : #LeFtour

  • Médias 
  • mardi 23 juillet 2013 à 21:55 GMT

Artizappe continue et décortique pour vous les programmes diffusés sur nos chaines nationales au moment du Ftour. Il est essentiel de rappeler que c’est à ce moment que les chaines de télévision connaissent le plus d’audience. Elles tentent donc, tant bien que mal, d’attirer le téléspectateur à travers une programmation spéciale. Al Aoula, 2M et Médi1tv ont opté pour exactement la même formule composée de caméras cachées (ou pas) et sitcoms.

 

Screen Shot 2013-07-23 at 06.40.47

Al Aoula : Dar L’mhaine

Face à sa petite soeur 2M, Al Aoula n’a plus autant brillé ces dernières années pendant le mois de Ramadan, en témoignent les audiences donnant un large plébiscite à 2M.  Ce ramadan, elle sort les crocs, puisque l’on a droit à l’heure du Ftour à une nouvelle sitcom au casting alléchant. Réunissant Aziz Dadass, l’acteur marocain du moment (Road To Kabul, Zero), Kamal Kadimi plus connu dans son rôle de Hdidane, mais aussi Ilham Ouaziz, Majida Benkirane et pleins d’autres comédiens, Dar L’mhaine narre l’histoire de deux familles aux univers radicalement opposés, puisque l’une est bourgeoise et l’autre populaire. Après avoir fait faillite, Yassine, un homme ouvert et aimant la vie, se retrouve dans l’obligation d’emménager lui et les siens dans la maison qu’il loue à Bouchaib et à sa famille depuis des années. La cohabitation des deux familles va sans cesse engendrer des situations drôles et rocambolesques. Si le pitch de cette série reste des plus classiques, le casting lui sauve la mise. Mis à part l’enchainement de scènettes ou le comique de situation est roi, l’histoire tourne en rond, les décors laissent à désirer, et la réalisation est à revoir.

4/10

Screen Shot 2013-07-23 at 10.58.43

2M : Dour Biha Ya Chibani  

La deuxième chaine propose cette année, au moment du ftour, un feuilleton intitulé « Dour Biha Ya Chibani ». L’intrigue tourne autour du personnage de Hamid, de son épouse et de ses quatre filles. Ce sexagénaire, récemment retraité, se sent inutile et vieux. Pour palier à ces craintes, il se laisse convaincre par ses amis de se trouver une nouvelle épouse. 2M a misé sur des valeurs sûres du sitcom ramadanesque, notamment le couple Khadija Assad et Aziz Saadallah, ainsi que Dounia Boutazout, la star incontestable du Ramadan 2012. Quoique le décor soit d’un autre âge et que certains acteurs de la série soient tout simplement agaçants, les épisodes restent cohérents et les personnages attachants. Chaque épisode présente son lot de situations plus ou moins drôles qui encouragent le téléspectateurs à ne pas zapper. Ce qui dérange, c’est les scènes pseudo-profondes s’immisçant  dans chaque épisode et qui tentent de véhiculer des « messages » que l’on ne perçoit en aucun cas, vu la manière maladroite avec laquelle ils sont introduits.

5/10

 

lkouple-6-c-2m_0

L’couple

Tout de suite après Dour Biha Ya Chibani, 2M propose L’couple : une comédie de situation inspirée de la série québécoise « Un gars, une fille » et mettant en scène un couple de campagnard. Le couple est interprété par deux valeurs sûres de la comédie au Maroc : Hassan El Fad et Dounia Boutazout. Ce programme revisite le cliché du campagnard naïf et ignorant, ressassé chaque année pendant le mois de ramadan par les chaines de télévision et en fait une série originale qui a su séduire un public très large.

6,5/10 

Capture d’écran 2013-07-23 à 21.27.19

Médi1tv : Mina 

Tout comme Al Aoula et 2M, Médi1tv propose aux téléspectateurs marocains une sitcom à l’heure du Ftour : Mina. La série a bénéficié d’une campagne de lancement importante comprenant des affiches placardées sur les murs des grandes villes marocaines et des vidéos lancées sur Youtube présentant les principaux personnages. Mina est une jeune fille diplômée en biologie qui s’est retrouvé par la force des choses à travailler en tant que femme de ménage chez une famille disposant de cinq maisons différentes et dont les membres sont tout simplement déjantés. Les moyens techniques utilisés, les décors, les costumes, le générique signé Oum,  sont résolument de meilleurs qualités que chez 2M et Al Aoula, néanmoins, la série ne séduit pas vraiment. Le rythme est lent, le jeu de l’actrice principale fait que son personnage ne soit pas vraiment attachant et les épisodes commencent et se terminent inopinément sans qu’il y ait un fil conducteur qui structure l’intrigue.

4,5/10