Anoushka Shankar: La virtuose du sitar au Théâtre Mohammed V

Dans une salle comble au Théâtre Mohammed V, Anoushka Shankar, virtuose du sitar, a joué son dernier album Land of Gold à l’occasion de la 16ème édtion du festival Mawazine Rythmes du Monde.

Anoushka Shaakar - Photo by - Youness Hamiddine -15052017 - _URF9408

Un public hétéroclite

Le nom Shankar est synonyme de musique classique indienne et de sitar. Fille et disciple du légendaire Ravi Shankar,  Anoushka Shankar a joué devant un public de tous âges, venu des quatre coins du monde pour assister à une performance qui s’annonçait unique en son genre au Maroc. Des indiens, des français, des espagnols, mais aussi de jeunes marocains amoureux de la culture indienne et de sa musique traditionnelle et sensuelle ont assisté à son spectacle.

1H30 de pur talent

Anoushka Shankar est connue pour repousser les limites du sitar, non seulement dans sa forme traditionnelle classique indienne, mais aussi en brisant les conventions et en travaillant avec de nouveaux sons et formes artistiques. Dans ce sens, on retrouve l’authenticité du sitar et du shenhai avec Sanjeev Shankar en accompagnement, mais aussi le hang avec le très talentueux Mano Delago ainsi que Tom Farmer à la contrebasse, instrument qui ajoutait beaucoup de profondeur et d’authenticité à l’ensemble.

Débutant avec la première chanson de son album, Boat to Nowhere, la sitariste a tenu à s’exprimer sur son album qui traite de thèmes contemporains et d’actualité, comme l’asile, le mouvement ou encore les réfugiés, expliquant l’enchaînement d’un mélange de sons sombres et tristes et la progression vers une fin plus légère. D’ailleurs, sa dernière chanson, Reunion, qui en a d’ailleurs ému plus d’un, prône l’espoir d’un changement et d’une évolution vers de meilleurs lendemains.

Pour clore sa prestation émouvante et époustouflante, et sous un tonnerre d’applaudissements et d’acclamations, le groupe d’anoushka Shankar est revenu, adoptant une position plus décontractée sur scène, et improvisant une lullaby (berceuse) pour son public avant de partir. Les lumières tamisées, l’effervescence du public et la simplicité du décor ont en fait l’une des meilleurs performances au théâtre dans le cadre de Mawazine jusqu’à présent.

Une artiste chaleureuse

La sitariste a tenu à interagir avec son public de façon ponctuelle, pour montrer sa gratitude et son plaisir de jouer dans le cadre de Mawazine, mais surtout de revenir au Maroc après près de 12 ans d’absence. Un florilège d’acclamations et de déclarations d’amour lui ont été adressé par un public jeune, Allant de « Welcome », « I love You » ou carrément « Your hands are heaven makers », réplique qu’elle affirme ne jamais avoir entendu jusqu’à présent!

Outre le plaisir d’assister à sa performance, Anoushka Shankar et son équipe de brillants instrumentalistes engageaient le public en prenant plaisir à jouer et en communiquant cette énergie positive tout autour d’eux.

Répertoire de l’artiste:

  1. Boat to Nowhere;
  2. Secret Heart;
  3. Jump in;
  4. Dissolving Boundaries;
  5. Land of Gold;
  6. Last Chance;
  7. Crossing the Rubicon;
  8. Say your Prayers;
  9. Reunion.

Son album est d’ailleurs en vente au Théâtre Mohammed V.

Anoushka Shaakar - Photo by - Youness Hamiddine -15052017 - _URF9809