American horror story: voyage dans le glauque étasunien

  • Médias 
  • jeudi 30 mai 2013 à 20:12 GMT

American-Horror-STORY-logo

C’est en 2011 que le papa de Nip/tuck, Ryan Murphy (aussi connu pour Glee )et Brad Falchuk ont donné naissance à American horror story . Cette série qui en est à sa deuxième saison a pour principe d’adapter les stéréotypes des histoires d’horreurs et mythes urbains en une histoire retracée au cours d’une saison, la première s’est attelée au célèbre mythe de la maison hantée, la deuxième avait comme cadre un asile psychiatrique des années 1960 . A réalisateur talentueux, acteurs exceptionnels, la série se paye ainsi les services de la très bonne Connie Britton  (actrice principale de Nashville), le génial  Evan Peters (Never back down, Kick-ass) ou encore la deux fois oscarisée Jessica Lange dont l’interprétation du rôle de Constance Langdon dans la saison 1 de la série lui a valu un Golden Globe.

Premier Chapitre: Murder House (2011-2012)

ahs-american-horror-story-ben-harmon-ghost-murder-house-Favim.com-369552

La première saison de la série interprète le mythe de la maison hantée à travers une famille en quête de reconstruction, le rôle du père psychiatre et psychopathe est campé par Dylan McDermott, celui de la mère dépassée et trompée, par Connie Britton et le rôle de l’adolescente dépressive et rebelle est joué par Taissa Farmiga. De leurs cotés Jessica Lange et Evan Peters interprètent des personnages mystérieux et quelque peu intrusifs qui ne dévoileront leurs secrets qu’à la toute fin, la première est la voisine de la maison hantée et est mère d’une petite fille trisomique, Adelaide jouée par Jamie Brewer, l’autre un jeune qu’on a un peu de mal à cerner au départ se révélera être au centre de toute l’intrigue de ce chapitre. Pour pimenter un peu l’histoire, les réalisateurs y incorporent d’autres éléments de mythes urbains comme par exemple celui de Monsieur Porc (le fantôme d’un boucher tueur en série) celui du dr Frankestein (le premier habitant de la maison était un docteur fou qui s’amusait à recoudre des animaux ensemble, jusqu’au jour où l’une de ses créatures prend vie…) mais aussi du plus récent sujet des massacres à l’arme à feu dans les lycées américains ( ce qui se fera à travers le personnage de Tate, mais plus vous en dire serait de spoiler…).

american-horror-story-evan-peters-tate-Favim.com-364808

 

L’histoire se fait autour d’une maison de l’époque victorienne dont tous les résidents se sont entre-tués, du couple à l’origine de la construction de la maison, celui du docteur Montgomery et de sa femme Nora ( Matt Ross et Lily Rabe), jusqu’au couple d’homosexuels formé par Chad ( Le grand Zachary Quinto) et Patrick ( Teddy Sears), derniers à habiter la maison avant l’emménagement de la famille Harmon. Cette première saison est axée principalement sur les relations amoureuses, le désir et l’adultère, Ryan Murphy la définit comme un « Thriller psycho-sexuel ».

Chapitre 2: Asylum (2012-2013) 

american-horror-story-asylum-american-horror-story-32431052-1600-1200

La saison 2 d’American horror story revisite l’univers effrayant des hôpitaux psychiatriques à travers Briarcliff, un établissement sous le joug de l’église catholique en 1964. L’asile est dirigé par la tyrannique sœur Jude, jouée par Jessica Lange et par son bras droit sœur Mary-Eunice campée par Lily Rabe, La patronne de l’établissement est en conflit permanent avec celui qu’elle pense être le principal contestataire de son pouvoir : le docteur Arden (James Cromwell), médecin et savant fou de l’hôpital. L’histoire suit le personnage d’une journaliste lesbienne, Lana « Banana » Winters (Sarah Paulson), qui cherche des informations sur Bloody Face, un tueur en série qui dépèce ses victimes et qui serait interné à Briarcliff, elle s’aventurera un peu trop loin et se fera interner dans l’asile par la patronne de celui-ci afin d’y « soigner » son homosexualité (n’oublions pas que nous sommes en 1964). A partir de là, Lana Winters rencontrera le psychiatre  psychopathe (encore un) Oliver Thredson (Zachary Quinto), Kit Walker (Evan Peters) accusé d’être le fameux Bloody Face  ou Grace Bertrand (Lizzie Brocheré, une française !), jeune fille apparemment sans histoire au passé mystérieux…Comme pour la saison 1, d’autres intrigues gravitent autour de la principale, on y verra ainsi des zombies, des extra-terrestres, des nazis et… Anne Frank, rien que ça ! A noter aussi que le chanteur des Maroon 5, Adam Levine, fait une courte apparition dans cette saison, c’est en effet son personnage et sa femme qui lancent l’histoire au cours d’une aventure de leur étrange lune de miel. Cette saison tourne autour des thèmes de la religion et du péché, du désir sexuel, de l’amour et de l’enfance.

KLd0s

American horror story est une série qui dépeint extrêmement bien un climat glauque et effrayant sans pour autant faire peur au spectateur, on se cache parfois les yeux pour mieux en voir les détails sordides. Elle se place un peu comme un outsider dans le paysage des séries américaines car elle possède un cachet unique, un peu vintage  mais très original qui la fait ressortir par rapport à ses congénères beaucoup plus commerciaux. C’est d’ailleurs surement ce cachet qui fait son succès par rapport d’autres séries comme 666 park avenue, qui traitent pourtant à peu près du même sujet mais qui ont été un échec total. La saison 3 est prévue pour l’automne prochain et on y retrouvera des acteurs des saisons précédentes, Jessica Lange, Evan Peters, Taissa Farmiga, Frances Conroy ou Lily Rabe, qui camperont de nouveaux rôles, accompagnés par des nouveaux acteurs qui se mêleront à la troupe : Kathy Bates ou Gabourney Sibide par exemple. Ce troisième chapitre s’appelera « Coven », ce qui signifie en français une assemblée de sorcières, si l’on étudie un peu l’histoire américaine on peut donc supposer qu’elle racontera l’histoire des sorcières de Salem en 1692. En attendant donc l’automne prochain, il vous reste deux saisons à rattraper alors au boulot !