À Oran, le film marocain l’Orchestre des aveugles triomphe

Orchestre-des-aveugles

Et une récompense de plus pour l’Orchestre des aveugles de Mohamed Mouftakir!  Le long métrage, toujours à l’affiche en salles,  a remporté le grand prix de la 8ème édition du Festival international d’Oran du film arabe, qui s’est clôturé vendredi soir.

Le Wihr d’Or, la plus prestigieuse distinction du festival, a été remis au cinéaste marocain, lors de la cérémonie de clôture du festival organisé du 3 au 12 juin dans la ville de l’ouest algérien. Dans une déclaration à la presse, le réalisateur marocain s’est réjoui de cette distinction qui constitue pour lui «un honneur et une fierté».

Revoir la critique du film de l’Orchestre des aveugles 

Le film «L’orchestre des aveugles», qui était parmi les douze oeuvres en compétition dans la catégorie des longs-métrages, relate l’histoire d’un orchestre populaire conduit par Hocine (Younes Megri),  qui anime des mariages ou des fêtes de circoncision. Pour les soirées réservées exclusivement aux femmes, le petit orchestre se fait occasionnellement aveugle. Le long métrage offre une palette de personnages racontant chacun une histoire, et renseignent à bien des égards le spectateur marocain sur sa propre histoire.

Image de prévisualisation YouTube

A travers ce film, Mohamed Mouftakir revient sur une partie de son enfance, questionnant son vécu et sa relation avec son père jusqu’à sa mort survenue alors qu’il avait 11 ans. «Il s’agit d’une comédie sociale à 50 pour cent autobiographique», a confié le cinéaste Mouftakir, après la projection du film à la salle Maghreb d’Oran.

En 2009, son premier long métrage «Pégase» (2009) le hisse parmi les grands espoirs du cinéma marocain après avoir remporté plusieurs récompenses dans divers festivals cinématographiques, dont le Grand prix du Festival de Tanger (2010) et L’Etalon d’or du FESPACO à Ouagadougou au Burkinafaso (2011).

Image de prévisualisation YouTube

Artisthick avec la MAP