20ème édition du Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde : Demandez le programme !

Ben Harper #2

La 20ème édition du Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde se tiendra comme à son habitude à Fès, du 13 au 21 juin 2014. Sous le thème, Conférences des Oiseaux : “Lorsque les cultures voyagent…”, l’édition de cette année promet de rester fidèle à sa promesse ; Celle d’engager le dialogue, de rapprocher les cultures et de puiser la richesse dans la différence et la diversité.

Le programme tant attendu de la prochaine édition a enfin été dévoilé, et c’est le monde entier qui est à l’honneur.

Nous viendront de France les Chants Sacrés Gitans de Provence – l’occasion pour les spectateurs de s’ouvrir sur les traditions provençales si peu connues -, et Roberto Alagna, grand ténor français aux origines siciliennes, qui rendra hommage à l’héritage musical méditerranéen, à travers « Mediterraneo » – un spectacle créé spécialement pour le festival de Fès, et conçu en collaboration avec The Khoury Project.
Originaire du comté de Donegal en Irlande, et portée par une carrière de plus de vingt-cinq ans, Mairéad Ni Mhaonaigh, violoniste et chanteuse de l’Ensemble Altan, promet de nous transmettre la quintessence de la musique irlandaise par le biais de ses chants gaéliques, sur fond de musiques traditionnelles dansantes pour certaines, et apaisantes pour d’autres.

fz946662_548215521886251_376039388_n
Youssou Ndour, qui, en 1985, avait organisé un concert pour la libération de Nelson Mandela au Stade de l’Amitié de Dakar, revient encore une fois en hommage à Madiba à Bab Al Makina, le dimanche 15 juin 2014, confirmant ainsi son statut d’artiste engagé.
Les femmes poètes de Bardic Divas partageront la beauté et la mysticité de leur poésie. Originaires d’Asie centrale, leurs chants, imprégnés d’Histoire, traduisent une culture forte et profonde.
Jordi Savall et l’Ensemble Hespèrion XXI chanteront eux aussi pour la Méditerranée dans leur spectacle : Mare Nostrum. Musiques chrétiennes, séfarades, ottomanes et arabo-andalouses du périmètre méditerranéen seront de ce fait au cœur du spectacle.
Luzmilla Carpio chante pour son peuple, pour la nature, et pour les divinités cosmiques. C’est dans les montagnes de la Bolivie qu’elle a appris les chants des Quechua et des Aymara. Son chant est celui de la terre et des étoiles, il va donc sans dire que son spectacle au Musée Batha prédit un moment unique de pure magie.

5923_548218118552658_1195515017_n

Dirigé par Jean-Philippe Sarcos, l’Ensemble Palais Royal nous fera quant à lui voyager au cœur des cours européennes des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.
Le chant Dhrupad, qui est un chant traditionnel indien dont les sujets les plus récurrents consistent dans « l’ivresse de l’amour et ses merveilleux effets sur le cœur humain… », sera approché par Ustad Faiyaz Wasifuddin Dagar, célèbre maître indien, et fils du grand Ustad Nasir Faiyazuddin Dagar.
L’Inde et la Mauritanie s’uniront pour un spectacle hors pair. En effet, Raza Khan et Coumbane Mint Ely Warakane combineront qawwalli penjabi et poésie hassanide du Sahara mauritanien pour un rapprochement insolite et intense.

Le festival se clôturera par une légende du Chicago Blues : Buddy Guy Legend, qui sera accompagné lors de son concert par les membres du Hot 8 Brass Band, un groupe qui mélange Jazz, Funk, et Hip-Hop aux sons cuivres de la Nouvelle Orléans.

A l’exemple des éditions précédentes, les concerts de cette 20ème édition se dérouleront à Bab Al Makina, et au Musée Batha. Les Nuits de la Médina réuniront elles aussi les grands noms de la scène internationale. Zakir Hussain (Inde), Tomatito (Espagne), Leili Anvar (France-Iran), et Rokia Traoré (Mali), seront tous présents, et appelleront, chacun à sa façon, à la curiosité, à l’ouverture, et à la tolérance.